2017

A nouveau, cette année, France Parkinson a fait appel à l'association Ortho.F.I.P.

Il s'agissait cette fois-ci d'animer un atelier de 2 heures autour du graphisme.

Pendant que les aidants étaient aidés (!) par une psychologue dans une pièce à coté, j'ai travaillé avec 9 malades atteints de la maladie de Parkinson.

Un petit rappel du champ de compétences de l'orthophoniste n'était pas inutile !

Les trois premiers quarts d'heure ont été consacrés à l'explication de la micrographie dont ils souffrent. Puis, nous avons passé une heure et demi à mettre en pratique tout ce qui avait été expliqué auparavant.

Ils ont donc travaillé la tenue du crayon, la perception des mouvements amples, la fluidité, les espacements, les lettres à boucles et à ponts qui posent tant de problèmes, l'écriture de mots courts puis de plus en plus longs ... et nous avons fini par une écriture fonctionnelle. Certains ont fait leur liste de course, d'autres ont fait l'ébauche d'une lettre au Père Noël ! L'ambiance était très conviviale.

A la fin de l'atelier, ils avaient tous pu produire une belle écriture.

Ils sont tous repartis avec la conviction qu'ils peuvent à nouveau obtenir une écriture lisible ... à condition d'entraînement quotidien !

Lorsque nous avons retrouvé les aidants pour un "verre de l'amitié", j'ai rappelé que je n'étais pas une "spécialiste" de la maladie de Parkinson et que toutes les orthophonistes peuvent faire travailler le graphisme aux malades atteints de la maladie de Parkinson.

Je transmets le diaporama que je leur ai projeté à celles qui le souhaitent.

 

Odile.