Ortho.F.I.P. 16

10 juin 2018

"Les écrans, mon enfant et moi"

Comme prévu, une orthophoniste de l'association a co-animé le samedi 2 juin ce P'tit Déj Parents qui avait lieu à Saint-Yrieix. L'autre animatrice était un médecin généraliste, sensibilisée elle aussi à la problématique de l'usage des écrans auprès des jeunes enfants.

20180602_104316      20180602_104321

Cette rencontre a regroupé quelques mamans dans un cadre convivial où chacune a pu exprimer ses souhaits, ses difficultés, ses contraintes.

Dans un premier temps, l'une d'entre elles a raconté son expérience de maman d'un petit garçon de trois ans. Elle a expliqué pourquoi et comment son petit a dû être "sevré" des écrans, et les bienfaits que lui-même et sa famille ont tiré de cette modification des habitudes. Le chemin a été long et difficile, il n'est bien sûr jamais terminé, mais cette maman exprime bien à quel point ce petit garçon s'est ouvert et épanoui depuis.

Ensuite, de petits groupes ont été créés afin de réfléchir ensemble aux usages que l'on fait des écrans au quotidien : combien de temps y consacre chacun des membres de la famille? quel serait, dans l'idéal, le temps à y consacrer? dans quelles conditions surtout utiliser les écrans de manière raisonnable?

Un temps de mise en commun a enfin été mis en place, et les professionnelles ont apporté des éléments de réponse aux questions posées.

Pour terminer, quelques pistes ont été proposées aux parents, notamment sur la question : que puis-je proposer à mon enfant à la place des écrans?

De 0 à 6 ans, l'enfant a besoin d'explorer le monde à travers ses sens. Il aime aussi faire comme ses parents ou autres personnes de son entourage. Ainsi par exemple, on peut proposer à un tout petit des paniers à trésors ("paniers Montessori"). Dans ces paniers remplis d'objets du quotidien (propres et non dangereux, pour qu'il puisse les manipuler), l'enfant trouvera de quoi sollliciter ses cinq sens. On peut lui proposer des paniers thématiques (thème cuisine, salle de bain...)

A partir de 2 ans, un enfant peut comencer à participer aux activités de la maison :  "mettre les mains à la pâte", ranger de petites choses, participer aux activités extérieures comme le jardinage...

De 7 à 10 ans, l'enfant a un grand besoin de relations sociales. Paradoxalement, c'est aussi une période de grande fragilité, car à ce moment-là il peut aussi s'enfermer dans des relations virtuelles par le biais des écrans.

On peut donc favoriser la pratique d'une activité extra-scolaire, mais aussi les relations avec ses copains en les invitant à la maison.

La famille est aussi un cadre important pour lui: proposer des jeux de société, partager avec lui un dessin, un livre (même s'il sait lire)... effectuer des sorties ensemble : une balade, un film au cinéma... partager aussi des activités de bricolage, cuisine... discuter avec lui de choses futiles ou plus graves...

 

 

 

Posté par OrthoFIP à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


31 mai 2018

P'tit Déj Parents le samedi 2 juin : "Les écrans, mon enfant et moi"

Comme cela avait été le cas il y a 2 ans

Ce samedi 2 juin, OrthoFIP 16 va participer à un P'tit Déj Parents organisé par le CSCS de Saint Yrieix.

Cette année, le thème choisi est celui des écrans.

L'intervention sera co-animée par une orthophoniste de l'association et un médecin. 

Rendez-vous à l'Esplanade, à Saint Yrieix, à 10h. 
Entrée libre et gratuite.

 

2_juin_2018 (2)

Posté par OrthoFIP à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 décembre 2017

Intervention auprès de Materniteam au Centre Clinical de Soyaux

Samedi 9 septembre 2017, Orthofip a été sollicité pour une intervention auprès de futurs parents, afin de leur donner des informations et des repères sur le développement de la communication préverbale et l’intérêt du livre chez le tout-petit.

Une petite dizaine de couples était présente et a écouté avec beaucoup d’intérêt et de questionnement tout ce qui peut être fait avec un bébé, ce petit être sans langage articulé mais doté de 5 sens qui n’attendent qu’à être stimulés. Les parents ont réalisé tout ce qui gravitait autour du terme ‘‘communication’’ : l’importance de la plurimodalité, l’importance du partage et de l’incessant aller-retour entre ce petit ‘’découvreur’’ et son parent qui le mène vers les chemins du langage.

 

orthoFIP centre clinical 9 sept 2017 001

 

Sylvie

Posté par OrthoFIP à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2017

Sensibilisation d'une classe de CM2 sur l'addiction aux écrans

 

 

 

Vendredi 8 décembre, Laure et Odile ont passé l'après- midi dans une classe de CM2 pour sensibiliser les enfants à leur utilisation des écrans.

Le projet du directeur de l'école est de sensibiliser sa classe à toutes les addictions auxquelles les enfants sont confrontés : tabac, alcool, drogue, écrans !

L'après-midi a été organisé autour de quatre questions :

Est-ce que les écrans aident à mieux se concentrer ?

Est-ce que les écrans aident à s'endormir ?

Est-ce que les écrans aident à apprendre et comprendre ?

Est-ce que les écrans aident à communiquer ?

A chaque fois, les enfants étaient invités à donner leur avis, raconter ce qu'ils font, réagir !

Et à chaque fois, ils avaient le point de vue des "scientifiques" qui ont étudié chacune des questions auxquelles ils ont essayé de répondre.

Ils sont sortis de classe avec l'idée que le temps passé devant les écrans les empêche d'avoir d'autres activités épanouissantes et que "l'ennui" pouvait être une bonne chose car il permet de commencer à réfléchir !!

En sortant de classe, les enfants sont repartis avec un magnet représentant la "fleur" de Sabine Duflo qui reprend les quatre points abordés ensemble.

 

Laure et Odile.

Fleur écrans Sabine Duflo

 

 

 

 

 

 

Posté par OrthoFIP à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Intervention France Parkinson le 16 décembre 2017

2017

A nouveau, cette année, France Parkinson a fait appel à l'association Ortho.F.I.P.

Il s'agissait cette fois-ci d'animer un atelier de 2 heures autour du graphisme.

Pendant que les aidants étaient aidés (!) par une psychologue dans une pièce à coté, j'ai travaillé avec 9 malades atteints de la maladie de Parkinson.

Un petit rappel du champ de compétences de l'orthophoniste n'était pas inutile !

Les trois premiers quarts d'heure ont été consacrés à l'explication de la micrographie dont ils souffrent. Puis, nous avons passé une heure et demi à mettre en pratique tout ce qui avait été expliqué auparavant.

Ils ont donc travaillé la tenue du crayon, la perception des mouvements amples, la fluidité, les espacements, les lettres à boucles et à ponts qui posent tant de problèmes, l'écriture de mots courts puis de plus en plus longs ... et nous avons fini par une écriture fonctionnelle. Certains ont fait leur liste de course, d'autres ont fait l'ébauche d'une lettre au Père Noël ! L'ambiance était très conviviale.

A la fin de l'atelier, ils avaient tous pu produire une belle écriture.

Ils sont tous repartis avec la conviction qu'ils peuvent à nouveau obtenir une écriture lisible ... à condition d'entraînement quotidien !

Lorsque nous avons retrouvé les aidants pour un "verre de l'amitié", j'ai rappelé que je n'étais pas une "spécialiste" de la maladie de Parkinson et que toutes les orthophonistes peuvent faire travailler le graphisme aux malades atteints de la maladie de Parkinson.

Je transmets le diaporama que je leur ai projeté à celles qui le souhaitent.

 

Odile.

Posté par OrthoFIP à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 décembre 2017

Soirée d'information à la crèche de Mareuil

Je n’ai pas hésité une seconde lorsque Sylvie Carouge, la directrice de la crèche de Mareuil (24), m’a demandé de venir animer une soirée sur le langage oral et l’importance des livres dans la vie de l’enfant dès les premiers mois de vie.

Cette soirée a eu lieu le 7 novembre dernier.

Un riche moment, comme à chaque intervention, devant des familles, des salariées de la crèche et des assistantes maternelles de la commune. J’étais contente de pouvoir intervenir à Mareuil puisque j’y exerce. J’ai pu parler aussi du bilinguisme, du bégaiement, du langage des signes. Cette intervention vient compléter le discours que je délivre au compte-goutte dans ma salle d’attente entre deux patients ;).

Nous sommes tous ressortis enrichis et ravis de cette action menée au nom d’Ortho Fip !

Je pense et j’espère qu’il y aura d’autres moments comme celui-ci.

                                                                                                     Cécile O

 

Ci-dessous l'article paru dans Sud Ouest:

2017

Posté par OrthoFIP à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2017

Forum Santé et Citoyenneté : "Jeunes et numérique : bons ou mauvais usages ?"

Le lundi 1 3 novembre, nous sommes intervenues au Forum Santé et Citoyenneté organisé par le CIJ d’Angoulême.

La soirée était ouverte aux acteurs jeunesse et santé et s’intitulait : « Jeunes et numérique : bons ou mauvais usages ? Quels acteurs et outils sur le territoire ? ».

Un premier temps se déroulait autour de mini-procès :

  1. « Les jeunes passent trop de temps devant les écrans »
  2. « Les réseaux sociaux sont un danger pour les jeunes »
  3. « Internet permet de construire sa sexualité »
  4. « Sur internet, je fais ce que je veux ».

Pour chaque procès, le pour et le contre étaient proposés au public, qui devait ensuite voter en donnant sa réponse grâce à un FlashCode. Intervenaient ensuite, les grands témoins qui apportaient leurs observations sur le terrain. Nous faisions partie de ces grands témoins, tout comme le Planning familial, le centre de plannification et d’éducation familial, la Police Nationale, les promeneurs du Net, etc. Nous sommes intervenues sur le premier procès.

Un second temps consistait à rencontrer le public. Chaque association était installée à une table et le public pouvait aller rencontrer chaque association, chaque professionnel présents.

Nous vous livrons ici, le discours que nous avons tenu au cours du procès :

« Depuis quelques années, l’usage intensif des écrans est devenu un enjeu de prévention dans notre profession. Il y a quelques semaines, un collectif s’est créé, il réunit neuropédiatres, médecins, orthophonistes, psychologues, pédopsychiatres, enseignants et il vise à alerter sur les dangers qu’entraîne une surexposition aux écrans.

Qu’observons- nous dans nos cabinets ?

Si nous sommes là pour parler des jeunes : adolescents, jeunes adultes, il nous semble important de vous rapporter ce que nous observons tout d’abord chez les jeunes enfants.

De plus en plus d’enfants nous sont amenés très tôt pour une absence de langage et des troubles de la communication.  Après discussion avec les parents, il s’avère  très souvent que ces enfants passent de nombreuses heures devant les écrans (le matin avant l’école, durant les trajets, après l’école, jusqu’au coucher). Chez ses enfants, une baisse drastique de l’exposition aux écrans diminue fortement les troubles, voire même les fait disparaître. (Ex : il y a quelques temps, j’ai suivi un enfant pour un retard de langage oral et de parole, après une semaine de vacances, je constate de gros progrès, la maman m’expliquera qu’ils viennent de partir une semaine en camping et qu’ils n’ont volontairement pris aucun écran)

D’autres enfants, un peu plus âgés nous sont adressés pour des difficultés de langage oral : leur langage est plaqué, inadapté.  Il n’est pas utilisé à bon escient et leur compréhension est mauvaise. Leurs parents se plaignent qu’ils n’écoutent pas et qu’ils ne s’intéressent qu’aux écrans.

Enfin, chez les plus âgés, ceux qui nous concernent aujourd’hui, nous observons des troubles importants de la compréhension écrite, des troubles du raisonnement logico-mathématique, des difficultés de concentration et un langage pauvre. Bien souvent cela entraîne d’importantes difficultés scolaires.

Les enfants dont nous venons de vous parler ne sont ni autistes, ni déficients auditif/visuel ou autre, ni dyslexiques/dys etc. Ce sont de nouveaux patients. De plus en plus d’études font le lien objectif entre ces troubles et l’usage intensif des écrans.

 

Dans nos cabinets, nous voyons de plus en plus d’enfants qui n’ont pas eu l’occasion d’expérimenter comme il se doit le monde réel qui les entoure :

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de faire des activités extérieures comme sortir, aller se promener, visiter, découvrir…

-parce qu’ils n’ont pas pris el temps de construire des cabanes (avec des coussins, des branches, etc.)

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de faire des dessins, de la peinture, jouer avec de la pâte à modeler, avec des légos, etc.

Dans nos cabinets, nous voyons de plus en plus d’enfants qui n’ont pas développé leurs aptitudes sociales, leur empathie et leur estime de soi :

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de construire de réels échanges avec de la communication verbale et extra-verbale,

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de jouer ensemble (jeux libres, jeux de sociétés, playmobils, etc.)

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de lire (lire pour éprouver des émotions)

-parce qu’ils n’ont pas pris le temps de faire du sport, jouer un match ou aller encourager un copain.

D’ailleurs, ils se connaissent peu. Le voisin est devenu un inconnu et le youtubeur parisien est devenu « un ami ».

Nous ajouterons aussi qu’ils n’ont pas pris le temps de s’ennuyer ! Pourtant c’est quand on commence à s’ennuyer que l’on se met à réfléchir… »

 

Laure et Odile

 

Affiche_4pas_pour_mieux_avancer_BDEPSVE

 

Posté par OrthoFIP à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2017

Action "Un Bébé - Un Livre" dans les trois maternités de Charente

Comme convenu, OrthoFIP 16 a relayé sur le département l'action "Un Bébé - Un Livre" ce jeudi 16 novembre 2017.

Quatre orthophonistes se sont déplacées dans les trois maternités que compte notre département : centre hospitalier de Cognac, centre hospitalier d'Angoulême (Girac) et centre clinical de Soyaux. A Girac, comme les années précédentes, nous sommes aussi allées rendre visite aux bébés du service de néonatologie.

photo

 

Ce sont au total 35 nouveau-nés qui se sont vu remettre un livre-doudou cette année. Le livre "la Souris Verte", financé cette année par L'Alpha-Grand Angoulême, a beaucoup plu aux jeunes parents! (il est à voir par ici)

Avec eux, nous avons pu discuter du plaisir à partager autour du livre, avec les enfants dès le plus jeune âge. Le livre est en effet un objet qui accompagne l'enfant tout au long de son développement : il est non seulement un objet d'interaction, un objet de langage, mais aussi un objet de pensée et d'ouverture vers d'autres mondes. Il permet également d'ouvrir le tout jeune enfant au monde de l'écrit, et en cela présenter des livres aux petits, c'est aussi lutter contre l'illettrisme.

Nous avons également abordé d'autres sujets, comme le développement de la communication et du langage, la construction de la pensée, quelques recommandations de bonnes pratiques face aux écrans, l'importance du jeu et des manipulations.

Les parents ont pu garder un petit courrier expliquant les enjeux de cette action de prévention. Nous leur avons remis, comme les années précédentes, la brochure "Objectif Langage", et cette année également la très enthousiasmante brochure "A quoi on joue" éditée par nos collègues et voisines d'OP17.

Dans certaines structures, des échanges formels ont pu avoir lieu avec le personnel... car cette action n'a lieu qu'une fois par an. C'est déjà bien, mais c'est très loin d'être suffisant!

L'accueil dans les différentes structures a été le plus souvent chaleureux, à la fois de la part du personnel et de la part des mamans qui nous ont reçues dans leurs chambres.

 

Et cette année, notre action a fait l'objet d'une certaine médiatisation:

Une journaliste du Courrier Français s'est déplacée à Soyaux; une journaliste et un photographe de la Charente Libre nous ont accompagnées à Girac. Et le lendemain, notre action faisait la Une du journal!

 

photo     photo(1)

Ci-dessus l'article de la Charente Libre du 17 novembre 2017, et ci-dessous celui du Courrier Français du 24 novembre 2017.

2017

       

Fanny, Julia, Rachel et Virginie

 

 

08 novembre 2017

Un Bébé Un Livre #2017 : c'est la semaine prochaine!

L'action Un Bébé Un Livre se prépare, elle aura lieu cette année le jeudi 16 novembre 2017.

Comme nos collègues dans toute la France, nous allons nous déplacer dans les trois maternités de notre département à la rencontre des nouveau-nés et de leurs parents. 

 

2017

 

Cette année, comme en 2016, nous avons l'énorme chance de bénéficier du soutien financier de l'Alpha-Grand Angoulême, qui nous fournit 43 exemplaires d'un très beau livre-doudou que nous allons pouvoir offrir aux bébés.

Un grand merci pour cette aide!

Quelques images du livre choisi : 

photo 8      photo 1

photo 2      photo 3

photo 4      photo 5

photo 6      photo 7

27 octobre 2017

"Jeunes et numérique: bons et mauvais usages"

OrthoFIP va participer à une soirée organisée par le Centre Info Jeunesse d'Angoulême et l'Espace Numérique Sud Charente, qui s'intitule "Jeunes et numérique : bons et mauvais usages".

Cette soirée s'adresse aux différents acteurs jeunesse de Charente, elle a lieu le  lundi 13 novembre à 17h à l'Espace Franquin à Angoulême.

Jeunes et numérique

Posté par OrthoFIP à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :